jeudi 22 septembre 2016

UTMF J-1


Bon je crois qu'il n'y a plus grand chose à dire maintenant, il n'y a plus qu'à faire. Une dernière journée à paqueter le tout, procéder au dernier ajustement, ranger, déranger, re-ranger, vérifier la check-list encore et encore... une façon comme une autre de réguler la tension nerveuse.
Je n'aurais pas été contre une petite balade pour m'aérer la tête mais on ne peut pas dire que les conditions s'y prêtait vraiment:
L'avantage c'est que je suis définitivement fixé sur les conditions de course pour demain. Les prévisions prévoient l'éclaircie pour le départ, mais le terrain restera ce qu'il est: un bourbier. Ca va ajouter une certaine dose de Fun assurément.
Sinon le sac est prêt. Tout y est la tenue pour le départ et le sac au complet, le drop bag pour la mi-course avec le 2ème lot de ravitaillement et un change complet. Après avoir longuement tergiversé j'attaquerai avec les Salomons aux pieds, et je conserve les Brooks en spair à Kodomu no Kuni pour retrouver des pieds au sec si nécessaire. Je connais les Salomons pour pratiquer ce modèle depuis mon début de saison, quant aux Brooks même si je n'ai aucun reproche à leur faire, au contraire, je n'ai pas d'expérience Trail avec, uniquement route. Je préfère donc jouer la carte de la sécurité.
Quelques ajustements de dernière minutes également, avec une troisième flasque de 500 ml en réserve. Sur les conseils d'un camarade de course, pour une portion du tracé plutôt ardûe où le litre risque d'être insuffisant. J'ai également ajouté 2 gels supplémentaires pour la première partie.... et pour ceux qui s'interrogent, tout en rentré dans le sac 😜. Et oui monsieur, parfaitement.

Il ne me restait, en cette veille de départ, que l'essentiel à préparer, ma potion magique à moi: mes petits dés de saussbac.
Voilà qui est chose faite. Deux petites portions qui apportent énormément. Une seule chose encore et tout sera prêt: ne pas les oublier dans le frigo demain matin, surtout pas. Avec un réveil à 5 heures, encore la tête dans le c.. c'est ma plus grosse crainte.

Sinon voilà, y a plus qu'à souffler puis entrer définitivement dans sa bulle.
Une petite séance de rasage, c'est rituel, ça évacue tout et à partir de là, les choses commencent.

See you.








Aucun commentaire:

Publier un commentaire