jeudi 10 août 2017

J-14 avant l'Echappée Belle


Il y a 7 mois le défi de l'année était lancé: tenter l'échappée belle dans sa version la plus ardue et bien évidemment viser la cloche, symbole de réussite.
L'échappée c'est une poignée de chiffres:
144 km, 11100 D+ et D-, de 271 à 2892m d'altitude, en 54 heures maxi.
Mais surtout un décor de rêve, des paysages à couper le souffle de Vizile à Aiguebelle, à travers tout le massif de Belledonne. 
Initialement ce défi je devais le relever avec mon meilleur ami, un dossard pour le 144 Duo, en guise de cadeau d'anniversaire pour un jeune quarantenaire. La surprise bien que totale, a vite laissé la place au doute face à la réalité des faits: un défi qui tape très haut pour des Traileurs de notre niveau et un entrainement chronophage ont eu raison de son enthousiasme et de sa motivation. 
Préférant jouer la précaution, il a finalement libéré son dossard.
Me retrouvant alors avec 2 dossards; plusieurs solutions mais 1 seul choix possible:
1 - Abandonner
2 - Poursuivre seul
3 - Trouver un autre binôme

L'option 1 même pas en rêve. Je ne lâcherai pas le morceau. La 2 j'y ai longuement songé jusqu'à ce que la 3 prenne une forme inattendue et motivante.
Je ne vais pas reprendre le développement, tous les détails sont là.

Ce qui importe c'est le dénouement de cette histoire. 
Pour reprendre où je m'étais arrêter, l'opération d'appel à volontaire a débouché sur un total de 4 candidatures. Cela peu paraitre peu mais c'est énorme au contraire. 4 personnes intéressées pour faire le voyage et venir courir avec un inconnu, un amateur, c'est osé, même pas certains d'être moi même volontaire face à un deal pareil.
De niveaux différents mais dans l'ensemble supérieurs au mien, le choix n'a pas été évident. Il fallait tenter de percer chacun pour trouver celui avec qui espérer finir la course. Une gageur. C'est finalement le plus motivé en apparence, tellement proche de mon niveau que cela en était suspect, et demeurant à proximité, facile pour aller trottiner ensemble, que je choisis finalement pour devenir mon partenaire de course.
A l'annonce des résultats, ce dernier qui vient de courir Cortina Trail, témoigne d'un enthousiasme qui n'augure que le meilleur. Tous les feux sont au vert.
...sauf que passer la bonne nouvelle, avec un peu de recul, on réalise tout à coup l'ampleur de l'opération, et là le moral s'effrite, l'enthousiasme retombe pour laisser place au doute, l'incertitude, l'appréhension... la crainte. Enfin c'est ainsi que j'interprête ce mail dans lequel il m'annonce finalement renoncer pour tout un tas de raisons qui lui sont propres. Une fois encore je comprends et ne le blâme absolument pas. Il fallait une sacrée audace pour accomplir ce défi.
Les 3 autres ayant reçu notification du résultat, je ne leur ferai pas l'affront de revenir vers eux.
C'est donc un retour à la case départ. 
Sauf que...entre temps, un mail reçu le lendemain de la proclamation des résultats retient mon attention. Présenté comme une candidature par ma correspondante de MtSN, il s'agit en fait d'une proposition de soutien de la part d'une traileuse japonaise vivant dans la région Grenobloise. Elle ne prétend pas se porter volontaire faute d'entraînement suffisant cette année mais offre gentiment son aide le temps de notre passage dans la région. 
Un rapide tour sur la toile, google est ton ami, et voilà le pédigrée de mon bon samaritain qui s'affiche: Une habituée des plus de 100k, des temps ad-hoc, dans les mêmes âges, résidant à une poignée de kilomètres de la course et donc supposée avoir la connaissance du terrain...
Désolé pour elle mais y a là tous les ingrédients du binôme idéal, tant pis pour le soutien log', il faut lui répondre et la convaincre de tenter le coup, le messie c'est pas tous les matins qu'il se présente à toi.
Prise de contact avec Sae, c'est son prénom, je lui fait le point de la situation telle que décrite plus haut et m'en remet à sa décision finale. Sachant pertinement qu'il n'y aura pas de solution de secours, un nouveau refus signerait la mort du Duo et l'échec de l'opération menée avec MtSN. Et c'est en solo avec gros sur la patate que j'irai affronter les sentiers de Belledonne.

La réponse arrive vite et quand vient le moment de sa lecture, je témoigne d'une certaine fébrilité mêlée d'excitation; ça passe ou ça casse.
.
..
...
Tout ça c'était il y a un mois et demi déjà. Nous étions alors à deux mois du départ. 
Depuis j'ai déménagé "2" fois, ma mission au Japon à pris fin bien que nous ayons décidé de rester, je suis devenu un jeune retraité et l'entrainement en a sacrément pâti. 
Fort heureusement les acquis sont là et j'ai pu finir Itamuro qui avait valeur de test. Je suis malgré tout gonfler à bloc même si ce n'est pas gagné d'avance, l'échappée belle m'attend et je ne manquerai ce rendez-vous sous aucun prétexte.

Sae, quant à elle, continue de courir dans sa région d'adoption.
Elle a toutefois pris le temps d'aller percevoir son équipement Raidlight et Mulebar, s'entraine sérieusement et a même participé aux reconnaissances....😜 allez avouez que vous avez douté !!!!!

Un vrai binôme de l'espace que nous allons former je vous dis. Une japonaise de France faisant équipe avec un Français du Japon, ils ne se connaissent pas (à peine), n'ont jamais couru ensemble et vont se retrouver pour affronter en Duo les 144 km et 11100 mètres de dénivelé positif et négatif de l'échappée Belle. Si y a pas un challenge de débile là. J'adoreuuuuuhhh  😍 !!!!!
On va aller la sonner c'te cloche à Belledonne !!!!

Sae est aussi motivée que moi si ce n'est plus, nos soutiens Raidlight et Mulebar ont joué le jeu comme jamais, ils nous ont gatés. Je les remercie sincèrement d'avoir eu de la bienveillance pour les amateurs que nous sommes. Et bien entendu rien de tout cela n'aurait été possible sans la participation de Mountain Sports Network.

Rendez-vous le 25 août à 06h du mat' pour le départ....

@+





















Aucun commentaire:

Publier un commentaire