samedi 24 juin 2017

Three Peaks Yatsugatake



Haaaaa !!!! Three Peaks Yatsugatake, allez comprendre, le nom, le logo, le site web, les photos, tout donnait envie et laissait présager du meilleur. Et je ne me suis pas trompé. Alors autant annoncer la couleur tout de suite: ce trail est bon, il m'a plu. Voilà, vous pouvez fermer votre navigateur et retourner bosser.
Ici nous ne sommes pas dans de l'ultra, pas d'effort ultime à fournir, on ne va pas pousser l'organisme à de grosses souffrances sauf à viser le chrono, mais ce n'est pas le genre de la maison.
Voyez plutôt:

One Pack Line
38 km
2700m D+
2700m D-
Temps max: 10h00
Tracé: Boucle
Trail: - %
Inscription: 10 300 Yens
Nombre de places: 250

Attack Line
23 km
1000m D+
1000m D-
Temps max: 09h00
Tracé: Boucle
Trail: - %
Inscription: 6 600 Yens
Nombre de places: 500

Deux formats sont donc proposés, un court et un moins court 3/2 plus long que le court, ou bien un long et un moins long 1/3 plus court que le long 😝. A la louche quoi !!!
Avec 250 coureurs sur le One Pack Line, on est littéralement dans une course à dimension humaine où très rapidement, malgré la brièveté du parcours, on se retrouve à courir seul et c'est tant mieux.
Nous sommes début juin, c'est la saison idéale.
Déjà premier bon point, on reste, au départ de Tokyo, à une distance raisonnable. Comptez deux bonnes heures de route en empruntant la voie express.
Situé à la pointe Nord Ouest de la préfecture de Yamanashi, à la frontière avec celle de Nagano, dans ce sens ce sont les alpes japonaises qui nous tendent les bras et en se retournant le Fuji qui s'offre à nous. Un cadre idéal.
Le tracé présente un profil interessant avec un premier bloc bien trempé et un second plus en déroulé. A voir concrètement sur place ce que cela donne.
Même le dossier d'avant course est sympa. L'orga' est vraiment très inspirée, c'est agréable.

Arrivé la veille sur place pour le retrait des dossards, comme d'hab' quoi, le ciel était couvert et le vent se levait. Pour autant les prévisions du lendemain étant très optimiste, il y avait donc fort à parier que le vent allait nous chasser tout ça.....ou que la météo se plantait grave.
Comme il faut toujours qu'il m'en arrive une à chaque course, celle-ci avait le mérite d'innover: je venais sans le savoir de faire mon coming out, désolé maman, saches si tu me lis que je suis le premier surpris. Bon, plus précisément j'avais changer de sexe, si si c'est possible, la techno' actuelle permet des trucs de dingue en peu de temps, t'arrives Homme, tu demandes ton dossard, on te regarde, on check le listing, on te regarde à nouveau, on s'interroge, "mais vous n'êtes pas une femme", "heu non pas à ma connaissance", "c'est ballot, car pour nous vous en êtes une", "Cool j'ai une chance de faire un podium", "On va changer ça patientez", 'non attenndezzzzz....."
... Haaa ces japonais, tellement efficaces même pas le temps de fantasmer.
Malgré le petit format de la course les exposants sont nombreux, de quoi faire flamber la CB mais aussi et surtout de s'éclater le bide. Une vraie torture, je crois que je ne pourrais jamais faire un bon contestataire, une grève de la faim m'est impossible. Et comme je ne joue pas le classement, je peux aisément me laisser aller....raisonnablement bien entendu 😋. Je crois avoir dit il y a quelque temps que j'allais me pencher sur l'alimentation pour préparer mes courses, bah j'm'y penche, mais dur de choisir, y a qu'à tendre le bras pour déguster😝
Leur affiche est terrible, j'en aurai bien récupéré une. Alors pour la petite histoire, le cliché est de Sho Fujimaki, photographe de sports outdoor. Je l'ai rencontré à l'Echappée Belle qui aura lieu dans deux mois 😅, Ouaaaiisss Marty Mc Fly c'est moi. ... En fait non, je suis juste à la ramasse dans mes articles ce qui donne lieu à quelques anachronismes (Alerte, alerte !!! Mot intelligent.... risque d'embolie....Alerte !!! 😱). Bref, un gars super sympa, dont les clichés sont à tomber. Il est sur tous les grands rendez-vous, a couvert l'Echappée Belle et la semaine de l'UTMB, et là est à La Réunion pour la Diag' (les fins limiers sauront en déduire la date approximative de rédaction du présent article). Pour les amateurs de belles photos de sport nature, j'en connais quelques uns, gratter un peu sous son nom et vous ne serez pas déçu.
Une fois encore je squatte dans un Michi no Eki. Situé à 10 minutes en voiture du départ, pas de quoi se soucier d'être en retard sur la ligne. Détails d'importance, il y a un Onsen sur place avec une partie restauration. Je crois que le programme de la soirée est tout trouvé. 
Alors que je me prélasse, je sens bien qu'un gars m'observe et va tenter une approche 😱. Il devait être à la remise des dossards, c'est pas possible autrement. Bingo, c'est pour moi. 
Il s'agit également d'un traileur et un bon à l'écoute de son activité et de ses résultats. Il prend le départ demain matin également. Mais la plus grosse surprise de cette rencontre c'est qu'il me connait sans qu'il y ait réciprocité. Comment ce fait-ce, lui qui squatte les hauts du classement et moi qui suis noyé dans la masse des anonymes ? ... L'échappée Belle évidemment, l'appel à volontaires avec MtSN. Et nous voilà partis à discuter pendant un long moment, sans prêter attention à la pluie qui commence à tomber.
J'adore ces petits moments pleins d'imprévus.
Donc voilà mon repas d'avant course, des nouilles et de la friture, tout ce qu'il faut...ou pas. 
Pour l'anecdote, en sortant rejoindre la voiture, c'est la douche. Il pleut à verse.  
La petite timbale c'est cadeau et j'aime bien. Malgré les conditions rencontrées ce jour, je fais confiance à Tenki.jp et me prépare pour une journée sous le signe du soleil...
...et bien m'en a pris. Tout s'annonce sous les meilleures augures. Ne vous fiez pas aux frileux qui portent la veste, il est bientôt 07h du mat' et déjà ça chauffe.
La course est bénis, pittoresque et sympa.
Nous avons également droit à un duo comique pour la séance de Taïso. Petite tradition japonaise que de dispenser un échauffement collectif quand tout le monde est bien tassé devant la ligne de départ. En tout cas ce furent quelques minutes de franche rigolade.
Le gars en noir pile au centre c'est Sho Fujimaki. Mais là je ne le sais pas encore. 
Et donc voilà pourquoi cette course m'a tant plu: on voit quelque chose !!! Et c'est beau. 
Les habitués des sommets diront qu'il n'y a rien d'exceptionnel, ce que je concède. Mais dans les trails au Japon c'est tellement rare sur la crête de ne pas être enfermé dans un tunnel végétal, que ça rend la course d'autant plus appréciable. On a enfin un panorama qui récompense une ascension parfois difficile. A ce propos, à la descente du premier pic, vers 10 bornes, avant le premier ravito, je me suis pris une pelle dans les rochers, j'ai cru sur le coup y avoir laisser plus que la viande de mes avants bras. En plein élan, le pied s'est coincé entre les rochers, me faisant basculer vers l'avant et plonger en contrebas pour me ramasser comme une mer'.... Une belle chiasse, le mot est juste car c'est le genre de gamelle qui peut couter très cher. Je repars légèrement calmé et sanguinolent. Après coup je trainerai pendant quelques mois une douleur au poignet en appui. L'addition aurait pu être bien plus salée.
Je n'ai même pas hésité à m'arrêter pour contempler, quitte à laisser passer des concurrents et donc filer quelques places au classement.
Superbe vue à la descente du point culminant (Mitsugashira), où j'ai rendez-vous avec ma deuxième pelle de la journée, téléphone à la main, je repars après avoir pris ce cliché, les cailloux roulent sous les chaussures et hop le cul par terre. Vache que le sol est ferme.
A partir de là, ça descend tout du long, le plus dur est derrière. Comme à mon habitude, je vais gentiment allonger la foulée et remonter petit à petit des concurrents un peu plus à la peine.
A l'arrivée l'ambiance est à l'image du reste, Fun et détendue. Avec toujours un Ruy Ueda sur la plus haute marche du podium. Quant à moi, je boucle la ballade est 05h40 avec une 35ème place. 
Pour conclure, petit dégustation de soupe à la viande de sanglier. Excellent, ça le fait carrément.
Mais je me suis suffisamment attardé, gardons de l'enthousiasme pour le reste de la saison, faut penser à rentrer même si il est déjà trop tard pour éviter les embouteillages du dimanche soir.

...j'ai oublié un détail. Bien évidemment ce trail est à faire je le recommande des deux mains 😜, enfin pour ce qu'il m'en reste.

Merci @Raidlight-japan et @MulebarAsia pour leur soutien.

See you.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire